Blog
Accueil Blog Louer un yacht : Ce qu’il faut...

Louer un yacht : Ce qu’il faut savoir…

Louer un yacht : Ce qu’il faut savoir…

Louer un Yacht ce qu’il faut savoir…

Entre le prix affiché sur la fiche technique du bateau et celui qui figurera sur la facture finale, il y aura en tout état de cause une différence, rassurez-vous justifiée. Mais mieux vaut savoir pourquoi.

Commençons par le tarif qui apparaît sur le site consulté, en général à la semaine et en hors taxe car selon le pays où l’on prend son bateau le taux de TVA change. Ne serait-ce qu’en France où il en existe deux. Ce prix, en anglais "charter fee", est une base, soit basse saison, soit haute saison (juillet et août ou lors d’événement important comme le Festival du Cinéma à Cannes) et il ne comprend pas :

• Tout d’abord le carburant du bateau. Un client exigeant demandera à connaître la consommation à l’heure soit la consommation au mille parcouru et ainsi pourra faire une comptabilité assez exacte durant sa croisière pour être sûr de payer le bon prix. Les consommations des tenders et des jouets tels que les jet-skis sont plutôt dérisoires mais elles viennent s’ajouter.

• Les places de port ou les éventuelles taxes de mouillages (assez rares).

• Les achats concernant la nourriture et les boissons qui seront effectués par les membres d’équipage selon les souhaits du client.
Selon un vieil adage, le capitaine est le seul maître à bord. Nous nuancerons, celui-ci est certes le garant de la sécurité des passagers, de ses membres d’équipage et du bateau. Mais bien évidemment il demeure au service du client. Il saura conseiller ce dernier sur les circuits possibles selon le temps de navigation désiré et en fonction de la météo. Pas question de prendre des risques inutiles.

A partir de 25 mètres et au-delà, l’équipage comprend souvent un chef cuisinier (se le faire préciser). Sinon c’est le capitaine ou un membre d’équipage qui "tient" les fourneaux. Attention au cas où le client décide de rajouter au dernier moment un membre spécifique (une nourrice ou un steward) le loueur aura le droit d’appliquer un supplément cabine si toutefois il en reste une de libre.

En matière de droit, soit le bateau reste dans les eaux territoriales et il dépend des lois du pays où il navigue, soit il s’aventure dans les eaux internationales et alors ce sont les lois du pays où le bateau a été inscrit (son pavillon). Le yacht est bien évidemment assuré par son propriétaire pour un usage charter, soit une "tous-risques".

IMPORTANT

• En amont le loueur réclamera au client une A.P.A (advance provisioning allowance) entre 20 et 30 % du prix de la location, soit une avance pour les dépenses à venir et parfois une caution définie par l’assurance.

• Enfin, ce qui est évident pour un habitué du yachting ne l’est pas pour un nouveau-venu : quelque soit l’unité choisie, la surface des cabines passe du simple au double, soit de 15 m2 pour une twin à 25 m2 pour la cabine de l’armateur. Cette hiérarchie de la surface habitable est incontournable. Elle est moins sensible sur des yachts de plus de 50 mètres, du moins pour les cabines passagers, hors master.

Blog & info sur le yachting